Les autorités françaises de plus en plus inquiètes par les frelons asiatiques.

Le frelon asiatique est une espèce menaçante pour la biodiversité: il s’attaque aux abeilles, aux vignes, aux fruits rouges et parfois même à l’homme. Et la prolifération de l’insecte en France est un véritable fléau. Seuls six départements semblent pour l’instant épargnés.

«Nous avons découvert le premier nid le 6 avril mais c’est sur la période de mai que les nids se forment. Les nids ne font que 3 à 10 centimètres actuellement, il est alors plus simple de les détruire maintenant», explique Jérémy Gourdien, technicien pour Polleniz 44, l’organisme qui lutte contre la prolifération de l’espèce avec les collectivités locales.

«Les particuliers doivent surveiller les rebords de leurs fenêtres, de leur toit ou encore de leur cabanon. S’ils constatent la présence de frelons asiatiques, ils doivent faire les démarches auprès de leur mairie ou d’une entreprise privée pour une intervention.»

«Nous avions retiré 1 608 nids en 2016. En 2017, nous en avons enlevé 1 102» affirme Jérémy Gourdien.

«La lutte est efficace car nous avons un plan d’action contre le frelon asiatique avec 119 communes de Loire-Atlantique. Nous restons prudents car l’année 2017 a été marquée par des conditions climatiques très changeantes. Il y a eu des pics de chaleur en mars, puis des périodes de froid en avril et juin entraînant une baisse de frelons sur le territoire.»

Les nids parfois juchés très hauts dans les arbres sont difficiles à retirer pour les citoyens sans l’aide de professionnels. Et le piège qui consiste à utiliser une bouteille sucrée ne fait pas l’unamité chez les experts.

«La plupart des pièges en bouteilles tuent différentes espèces qui peuvent être menacées», explique Luc Gouverneur, membre de l’association sanitaire apicole en Loire Atlantique.

«Il faut absolument éviter les pièges à tout va, ce n’est pas la bonne solution.»

Mais Jérémy Gourdien n’est pas d’accord.

«Nous ne pouvons pas empêcher les particuliers de mettre des bouteilles, ils font la bonne démarche en voulant tuer les frelons asiatiques», insiste-t-il.

«Le but c’est de ne surtout pas rester sans réaction.»

Mais il y a de l’espoir!

Denis Jaffré a obtenu le 8 mai dernier le Grand prix du concours Lépine pour un piège à frelons asiatiques qui sera bientôt commercialisé.

En un an, l’inventeur a pu recueillir «1 062 frelons asiatiques dont 25 reines en début de saison».

«Il coûtera moins de 10 € et sera d’abord vendu aux collectivités et aux groupements d’apiculteurs avant une commercialisation grand public», a-t-il précisé à Ouest-France.

 

Source: 20 Minutes
Crédit Photo: Wikicommons

Commentaires

commentaires

Partagez l'astuce avec vos amis: