Une enseignante a développé un excellent truc pour savoir quels élèves sont laissés pour compte à l’école

Il y a quatre ans, une enseignante de mathématiques de cinquième année a eu une idée simple, mais brillante pour prévenir l’intimidation. Son idée a attiré l’attention d’un peu partout et a continué de faire des vagues sur Internet depuis.

C’est l’auteure américaine Glennon Doyle a raconté comment Cathy Pitt, l’enseignante de son fils, étudiant à la Sea Gate Elementary School en Floride, utilisait une simple feuille de papier une fois par semaine pour rassembler des indices qui indiquaient quels enfants de sa classe étaient laissés pour compte, se sentaient seuls ou était victime d’intimidation.

L’enseignante explique ainsi son procédé:

Je distribue simplement une fiche à chaque enfant.  Puis je dis aux enfants: «Au dos de vos cartes, assurez-vous d’indiquer quelqu’un que vous voulez connaître ».

Donc, avec un système de vote à bulletin secret, elle demande à ses élèves de mettre en évidence un camarade de classe exceptionnel ainsi que quelques noms d’étudiants avec lesquels ils aimeraient  collaborer lors du prochain travail d’équipe.

Lorsqu’elle a eu l’idée de distribuer ces cartes, c’était pour découvrir quels enfants étaient inclus dans le groupe et lesquels ne l’étaient pas. Chaque vendredi, après le départ des élèves, elle passait en revue les cartes et cherchait des modèles:

Qui ne demande pas à quelqu’un d’autre?

Qui ne sait même pas qui demander?

Qui n’est jamais assez remarqué pour être nommé?

Qui a eu un million d’amis la semaine dernière et rien cette semaine?

Bien que les cartes indiquaient clairement qui étaient les élèves les plus « exceptionnels » ou plus populaires, les noms les plus rares étaient ceux que Cathy devait et voulait surveiller le plus. Et elle allait le faire.

Glennon Doyle, dont le billet de blogue traitant de Cathy Pitt a été partagé plus de 4 millions de fois la première semaine de sa publication, a déclaré que l’enseignante procédait ainsi depuis 20 ans. C’est-à-dire depuis la tristement célèbre fusillade à l’école à Columbine…

« C’est le jour où elle a réalisé que les enfants devaient être vus », a écrit Doyle. « Et ils peuvent tomber à travers les fissures », dit-elle.

Grâce à des enseignants et enseignantes comme madame Pitt, moins d’enfants et d’adolescents passeront entre les fissures.  Souhaitons que cette histoire incite de plus en plus de professionnels de l’éducation à faire autant!

 

Source: PopSugar Moms
Crédit Photo: capture d’écran – Facebok – PopSugar Moms

Commentaires

commentaires

Partagez l'astuce avec vos amis: